Agrisud : Renforcement de la filière manioc local – Attiéké à Abidjan

L’essentiel

Débuté en Janvier 2021, le projet PROFIT a pour but de renforcer les dynamiques agro-environnementales et socio-économiques portées par les acteurs des territoires pour promouvoir une agriculture familiale durable. Il s’inscrit dans la phase II du programme multi-pays AGRITER. A Abidjan, et plus précisément dans les zones d’Adattié, Abiaté 2 et de Songon Kassemblé, ce sont les filières manioc, attiéké et les cultures légumières de plein champs qui font l’objet de ce programme. La population bénéficiaire est constituée de 200 productrices d’attiéké (semoule de manioc) travaillant au sein de 82 unités de production, 100 exploitations agricoles et les acteurs institutionnels et services techniques travaillant dans le Disctrict Autonome d’Abidjan (DAA).Ce programme budgété à 386 480 €, est co-financé par le District Autonome d’Abidjan, l’Agence Française de Développement et le Fonds Pierre Castel.

La première phase du projet a consisté à faire un diagnostic territorial. Réalisé en juillet 2020, cette étude a permis de dresser un état des lieux du territoire et de relever 2 enjeux majeurs : La durabilité des exploitations vivrières centrées sur la culture du manioc et de légumes et la performance des unités périurbaines de production d’attiéké (semoule de manioc).

Epluchage du manioc à Abiaté 2

Les problèmes rencontrés :

Productions menacées par l’urbanisation croissante
Absence de plan d’aménagement et de gestion du territoire pour protéger les espaces agricoles
Gestion inadaptée des sols et des cultures entraînant une baisse de rendements
Risques sanitaires et environnementaux liés à l’utilisation non contrôlée de pesticides et herbicides
Insuffisance de dispositif d’accompagnement des producteurs.rices
Transformation de la majeure partie de la production de manioc en semoule dans des unités artisanales ou semi industrielles avec une rentabilité faible (coûts de production élevés, difficultés d’accès au marché abidjanais…)
Pénibilité du process de production d‘attiéké
Manque d’organisation des femmes productrices d’attiéké

Mais également des atouts et potentiels :

Proximité immédiate avec le marché d’Abidjan et demande croissante en attiéké
Savoir-faire traditionnel de production d’attiéké des femmes locales
Importance des surfaces en manioc et orientation commerciale des systèmes de culture
Une volonté du DAA d’appuyer la filière attiéké et de préserver des activités agricoles dans les villages périphériques

Les actions

Le projet PROFIT vise à atteindre les résultats suivants d’ici décembre 2023 :
La durabilité et les performances agro-environnementales et socio-économiques des systèmes de cultures vivriers locaux et des exploitations familiales sont améliorées
La rentabilité et la durabilité des unités de production d’attiéké artisanales et semi-industrielles sont améliorées
La filière attiéké « manioc local » est structurée et renforcée
Deux Plans de Développement Locaux sont élaborés et mis en œuvre dans les villages
Les organismes d’appui au secteur agricole sont renforcés dans leurs capacités d’appui au développement agricole local
Les populations des territoires, notamment les jeunes, sont sensibilisés aux thèmes clés de l’agriculture durable
Les résultats sont capitalisés dans la perspective d’une réplication sur d’autres territoires du DAA

Dans ce cadre, le Fonds Pierre Castel soutient les actions suivantes menées tout au long du projet par Agrisud :

Renforcement des unités de production d’attiéké rurales et périurbaines :
Réduire les coûts de production et améliorer la marge des unités artisanales villageoises
Améliorer les conditions de travail / réduire la pénibilité
Soutenir le développement d’unités semi-industrielles
Renforcer les compétences des responsables (organisation, gestion, redevabilité, gestion des conflits, démarche qualité).
Renforcer la maîtrise économique des unités villageoises et semi-industrielles

Structuration et professionnalisation de la filière manioc local – attiéké :
Caractériser les filières attiéké d’Abidjan : acteurs, flux, origine du manioc et des unités de production, en fonction des différentes qualités d’attiéké.
Faciliter les interactions entre les différents acteurs de la filière
Initier et soutenir la réflexion autour de la qualité et de la promotion de l’attiéké

A propos

Le Fonds Pierre Castel partage la vision d’Agrisud qui est d’accompagner le développement durable de l’agriculture africaine. Cette collaboration s’est concrétisée en 2019 par un accompagnement financier dans la mise en œuvre du projet de redynamisation de la production agricole au Sénégal.
Agrisud prévoit d’intervenir également dans le cadre du dispositif de la Chaire Pierre Castel en sensibilisant les étudiants aux concepts clés de l’agriculture durable.
Agrisud International est une association française de solidarité internationale qui a pour objet : « Entreprendre contre la pauvreté ». Depuis 1992, elle promeut un développement économique durable dans le secteur agricole en accompagnant les hommes et les femmes dans la mise à niveau de leurs activités et en mettant en place des projets multi-acteurs pour des territoires socialement équitables, économiquement viables et écologiquement responsables.

Voir leur rapport d’activité 2020

A la rencontre des lauréats du Prix Pierre Castel Côte d’Ivoire 2021

La première lauréate est à la tête de PAM HOLDING, société agroalimentaire qui produit des farines instantanées de beignets commercialisées sous le nom de marque ”Bassy”. Le second lauréat a développé une solution technologique pour optimiser les rendements des producteurs agricoles et détecter précocement la maladie du Swoolen Shoot sur les plans de cacaoyers.

Ils partagent à travers ces vidéos leur passions et leurs ambitions à travers le Prix Pierre Castel.

Le Prix Pierre Castel en Côte d’ivoire est organisé par SOLIBRA

Agrisud : Des actions pour des systèmes alimentaires performants et durables

Depuis 1992, Agrisud agit au contact des populations locales en les formant aux principes de l’agroécologie. En 2020, l’ONG a initié 34 nouveaux projets dans 13 pays. Ces actions sont centrées sur :

  • l’agriculture durable
  • les filières responsables
  • le développement des territoires
Les chiffres clés de leurs actions
Illustration rapport d'activité Agrisud

Consulter le rapport

Les lauréats du Prix Pierre Castel 2021

Depuis 2018, le Prix Pierre Castel récompense le mérite de jeunes entrepreneurs agricoles qui par leurs activités, contribuent au développement des systèmes alimentaires africains et à l’autonomisation des jeunes et des femmes. Les entrepreneurs sont identifiés à l’issu d’un processus de sélection piloté par BRAKINA, SABC, SOLIBRA et BRACONGO, filiales du Groupe Castel. Ces étapes ont pour but de certifier la fiabilité et le potentiel des projets et des candidats.

Plus de 300 candidatures ont été comptabilisées à la fin de l’appel à projets et examinées par les comités de sélection. Les Jurys Pays, présidés par les directeurs généraux des filiales organisant le Prix, ont retenus 8 entrepreneurs pour la finale.

Le Grand jury, qui s’est tenu simultanément à Bordeaux, Genève et Paris, a auditionné et évalué les entrepreneurs et leurs perspectives de croissance en prenant en compte :

– L’esprit entrepreneurial du candidat
– L’intérêt et la création de valeur du projet de développement
– Les questions de préservations environnementales

Les 4 grands lauréats sont :

Burkina Faso

Mariétou KONATE
Fondatrice de Ladi Agro, entreprise spécialisée dans la transformation de fruits, légumes et produits forestiers non-ligneux.

Cameroun

AHMADOU
Fondateur de la Coopérative Transformation et Promotion Agroalimentaire (TPA), qui produit, transforme et commercialise du riz made in Cameroun.

Côte d’Ivoire

Christelle EGUE
Gérante de Pam Holding-Bassy, produit et commercialise des préparations instantanées de beignets

République Démocratique du Congo

Christelle VERINGA
Fondatrice et gérante associée de Manna Sarl, entreprise qui conditionne et commercialise du miel provenant du terroir Congolais

Les 2nds lauréats de chaque pays reçoivent une dotation financière de 5 000 €, un accompagnement personnalisé avec l’Institut Européen de Coopération et de Développement et une formation entrepreneuriale d’un an. Ce sont :

Steve YAMEOGO, Yam Agro Industrie, Burkina Faso
Manuela NJANKOUO, La Cuisine de Nounou, Cameroun
Auger SEOULOU, CookieLabs , Côte d’Ivoire
Djessy TAMIO NSUMBU, Agro-Mouv Sarl U, RD Congo

Les dotations attribuées aux entrepreneurs ont pour but de contribuer à la croissance de leurs activités et de soutenir leur création de valeur sur le territoire.

Membres du grand Jury

Le Grand Jury composé des administrateurs du Fonds et de ses partenaires :

  • M. Pierre CASTEL, Président du Jury
  • M. Jacques-Olivier PESME, Vice-Président du Fonds
  • M. Jean-François COMPEYROT, Directeur régional France CIC
  • M. Robert DULERY, Président de MédEx
  • M. Jérôme HUE, Agriculteur
  • M. Franck MONIER, Trésorier du Fonds
  • M. Yannick KWETCHOUA, Président du Club Bordeaux-Cameroun-France
  • M. Christophe ALEMANY, Enseignant en Management d’entreprises Bordeaux Sciences Agro et Directeur pour la France de la Chaire Pierre Castel
  • M. Matthieu BRUN, Responsable des études et des partenariats académiques Club Demeter
  • Mme Elphège GHESTEM-ZAHIR , Directrice Générale Agrisud
Consulter le communiqué de presse